Bannière - Foire internationale - Rennes Parc Expo - Cuba du 18 au 26 mars 2017

Cuba à l'honneur !

 

Voyage, voyage...

L’expo Viva Cuba raconte l’histoire et les facettes de Cuba sur plusieurs espaces reconstitués, à partir de nombreux décors et d’importantes collections. Suivez le guide !

D'Hemingway au Che Guevara

L'ancienne Douane : c’est le passage obligé pour franchir les portes de Cuba et de l’expo... un clin d’oeil à l’Histoire, avec en fond sonore, la musique cubaine mélangée aux discours fleuves de Fidel Castro, le "Lider Maximo", figure incontournable et légendaire du peuple cubain.

Salsa de Cuba : un Mojito bien frappé pour un petit air de salsa endiablé : voici la recette idéale pour apprécier l’art de vivre à la sauce cubaine. Et qui dit sauce dit précisément salsa, une danse élevée au rang de religion, fruit de plusieurs influences musicales, mambo, guarracha, bomba... On peut difficilement y résister même si l’on n’a pas le rythme dans la peau comme peuvent l’avoir la plupart des cubains, jeunes et moins jeunes. Les regarder danser au rythme des percussions et des cuivres est un vrai plaisir.

La danse ne va pas évidemment sans la musique latino dont Cuba se nourrit à chaque coin de rue ou à l’intérieur des bistrots. Le soir venu, il n’est pas rare d’assister dans les cafés bondés à des concerts improvisés et particulièrement chaleureux.

                                         

 

Cadencia Perfecta

Nuevitas

Loïc Brodersen

Et retrouvez le dernier week-end des shows de danses afro-cubaines avec Vanessa Neira et Oscar Rodriguez en duo, une démonstration de Zumba latina (Association Cubanizate) et un spectacle de musique et de danse proposé par Salsa me Gusta accompagné des danseurs cubains Maykel RIVERO y Yani SANCHEZ RODRIGUEZ. 

 

Bar El Cubana : la gloire de tout un pays, le célèbre "ron", autrement dit le rhum de Cuba dont le plus connu de part le monde - il est diffusé partout sauf aux États-Unis - est le Havana Club, marque emblématique entrée dans le giron du groupe français Pernod Ricard. Son nom provient d’un night club célèbre de la Havane.  

           

L’art du cocktail a dit-on été inventé à Cuba, c’est vrai pour le Mojito et le Daiquiri, tous deux à base de rhum, de glace pilée et de citron vert.

                                     

Attention : l’excès d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération

 

Bienvenue à la Maison :

la maison traditionnelle cubaine vous ouvre ses portes. Nous l’avons reconstituée avec ce qui fait son intérieur. Nous avons pris exemple sur une ancienne maison de la Havane dont la décoration  est faite de bric et de broc et dont les murs salis et usés sont tapissés à certains endroits de vieux posters, d’anciens vinyls, de pochettes de disques et d’affiches de cinéma dont les cubains sont tellement friands.

C’est une maison comme on en découvre lorsqu’on se promène dans les rues des villes cubaines, La Havane, Trinidad, Pinar del Rio, Vinales, Santa Clara... Nous partons ainsi à la rencontre des cubains de la rue, des villes et des campagnes. Cuba compte aujourd’hui plus de douze millions d’habitants.     

Le vieil homme et la mer : La maison d'Ernest Hemingway posée dans un parc de près de 80 hectares à l'écart de la ville domine sur les hauteurs la capitale. De son observatoire, près de la bâtisse principale, on aperçoit la mer au dessus des arbres et de la végétation luxuriante. Ce paysage unique c'est celui du "Vieil homme et la mer", prix Nobel de littérature.

Cuba est une fête, pour reprendre sa formule quand il écrivait sur Paris : Hemingway a vécu à la Havane à partir de 1940 dans la désormais célèbre finca Vigia aujourd'hui transformée en musée.

Cigare, la marque de fabrique : Dieu est un fumeur de Havanes, chantait Gainsbourg... et Cuba est son royaume ! Nous avons reconstitué le décor intérieur d’une ancienne manufacture où se fabriquent au quotidien les milliers de cigares qui partent en fumée aux quatre coins du monde, notamment en Europe. C’est l’or naturel de Cuba : la naissance d’un cigare est le fruit d’un long processus qui mêle culture ancestrale et savoir faire étonnant.

                               

Les belles américaines : Cuba et ses anciennes voitures américaines, plus qu’un mythe... une réalité qu’on touche encore du doigt dans les rues de la Havane et sur les routes de l’archipel. Au volant de ces vieilles bagnoles, c’est un voyage dans le temps, l’American Way of Life à la sauce cubaine des années cinquante. 

       

L'épicerie cubaine : en dehors des chemins touristiques, voici Cuba au quotidien, à l’intérieur de cette petite épicerie dont le décor a été reconstitué à partir de produits provenant de l’archipel. Les cubains font vache maigre : pour acheter les produits de première nécessité - notamment le riz, les haricots noirs et le sucre - les familles sont contraintes encore de nos jours aux tickets de rationnement.

Au pied de l'autel :La façade de l’église de Camaguey - la ville aux neuf églises dont le centre historique est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco - trône au milieu de l’exposition. C’est tout un symbole, témoignage architectural et patrimonial de l’importance que revêt la croyance religieuse à Cuba.

Fidel... au Che : s’il est une image qui, au delà de toutes les opinions politiques et de toutes les sensibilités, dit ce qu’est Cuba d’hier et d’aujourd’hui, c’est bien celle là : la figure iconique et légendaire d’Ernesto Che Guevara, El Comandante dont les restes reposent aujourd’hui à l’intérieur du mausolée de Santa Clara qui lui est dédié. Il y est enterré depuis 1997.

                                     

L’expo retrace son parcours à partir de nombreux documents d’archives et de multiples photos dont certaines n’ont encore jamais été présentées. Les autorités cubaines considèrent que le Che "a fait fleurir dans le cœur des hommes et des femmes de Cuba la graine de l’internationalisme que des générations précédentes avaient plantée et arrosée". C’est dire !

 

Aconcha

 

ACONCHA est née à La Havane (Cuba) et vit et travaille en France dans les Gorges du Verdon. Au début des années 60, près du Malecón, Aconcha accueillait La Révolution Cubaine. Le choc d'une vie nouvelle. Ses parents emménagent à la Casa de las Américas (Maison des Arts Contemporains). Avec eux, Eusebio et Mayeya, elle rencontre les arts : 

- La peinture avec Robert Matta, Julio Le Parc, Antonio Saura, Wilfredo Lam, Mariano Rodriguez 
- L'écriture avec Nicolas Guillén, Lezama Lima, Garcia Marquez... 
- La musique avec Villa Lobos, José Antonio Mendez, Pablo Milanés... 
Dés 1965, elle s'installe en Europe, vit d'abord en France ou elle travaille à l'ambassade de Cuba à Paris, puis elle part au Portugal, suivi d'un séjour en Belgique pour revenir en France dans le HautVar. Elle ne coupera pas ses liens avec son pays d'origine, Cuba, où elle se rend très souvent. Elevée dans le milieu de la couture, entourée d'une grand-mère spécialiste en patchwork, d'une mère orfèvre-couturière et d'une tante coloriste, elle apprit depuis sa jeune enfance tout ce qui est lié aux textures, à la transparence, à la couleur. Par sa passion pour le mélange des fibres, elle essaie d'exprimer le mystère des métissages et de tisser des liens vers ses ancêtres. 

Son travail d'artiste se décline par un flot de couleurs, d'incrustations de tissus, de collages superposés et enchevêtrés avec différents matériaux. Des signes secrets et syncrétiques du rite Yorouba se dissimulent dans les personnages qui envahissent les tableaux de Aconcha Très sollicitée, Aconcha expose dans de multiples lieux en France et à l'étranger. 

 

                                      

 

Elle nous livrera son interprétation de contes cubains en musique lundi, mardi, jeudi et vendredi à 12h ! Venez vous laisser envoûter !                           

 

Et n'oubliez pas de passer sur le stand de Carrefour Voyages (agences Cesson-Sévigné et Alma) notre partenaire afin de valider votre bulletin et tenter de gagner un voyage à Cuba d'une semaine pour 2 personnes offert par FRAM !

                          

Défilés de mode - ESMOD - Dimanche 19 mars

Les élèves de l'école ESMOD présenteront leurs réalisations le dimanche 19 (3 défilés dans la journée)

Le groupe ESMOD, (École Supérieure des arts et techniques de la Mode), forme des spécialistes dans le domaine de la Mode depuis 1841 et compte un réseau de 24 antennes dans le monde. L’école de Rennes 1ère succursale, créée en 1988, bénéficie de la dynamique de cette ville universitaire et s’est très vite imposée comme l’école de référence du Grand Ouest.

1ère école de mode française, l’école propose une formation double en stylisme et en modélisme (enregistrée au RNCP, en 3 ans, avec un diplôme de Niveau II / BAC +3)

L’école propose également, accessible après un bac +2, une formation intensive : 2 années en 1, permettant une intégration en 3ème année diplômante.

                      

 

Le cosplay, composé des mots anglais "costume" et "play" (jouer), est un loisir qui consiste à jouer le rôle de ses peronnages en imitant leur costume, leurs cheveux (à l'aide d'une perruque ou en réalisant la même coupe de cheveux que celle du personnage) et leur maquillage. Les thèmes les plus courants sont les personnages de mangas, de bande dessinée, d'animation japonaise....

Organisé par l'association Japan Spirit Event, les cosplayers pourront s'inscrire via leur site à partir du 1er mars. 

Le cosplay, composé des mots anglais "costume" et "play" (jouer), est un loisir qui consiste à jouer le rôle de ses peronnages en imitant leur costume, leurs cheveux (à l'aide d'une perruque ou en réalisant la même coupe de cheveux que celle du personnage) et leur maquillage. Les thèmes les plus courants sont les personnages de mangas, de bande dessinée, d'animation japonaise....

Organisé par l'association Japan Spirit Event, les cosplayers pourront s'inscrire via leur site à partir du 1er mars. 

Le cosplay, composé des mots anglais "costume" et "play" (jouer), est un loisir qui consiste à jouer le rôle de ses peronnages en imitant leur costume, leurs cheveux (à l'aide d'une perruque ou en réalisant la même coupe de cheveux que celle du personnage) et leur maquillage. Les thèmes les plus courants sont les personnages de mangas, de bande dessinée, d'animation japonaise....

Organisé par l'association Japan Spirit Event, les cosplayers pourront s'inscrire via leur site à partir du 1er mars. 

RETOUR
Accueil

Copyright © 2016 Parc des Expositions de Rennes - Création site internet Acreat Web Technologies